Nos astuces pour faire un vol long-courrier avec un enfant

Lors de notre voyage en Nouvelle-Zélande, nous partons avec notre fille de 4 ans et demi, fin prêts à affronter la grande peur de tous les parents voyageurs : le vol long-courrier !

Le voyage aller pour la Nouvelle-Zélande via Dubai durera 22h30 + 3h30 d’escale.
Le voyage retour depuis l’Australie via Dubai durera 21h15 + 3h d’escale.
Tout un programme ! 🙂

La manière de voyager varie en fonction de l’âge de l’enfant.
Bébé, il rentre dans le berceau (jusqu’à un an, selon les compagnies, nous préférons vous dire jusqu’à 8 mois, les berceaux étant -très- petits). Un voyage de nuit est alors idéal. Mettez-le en pyjama « comme à la maison » et n’oubliez pas de bien le couvrir (quitte à lui mettre un bonnet), il fait souvent froid dans les avions !

La période la plus compliquée est celle entre un et deux ans : l’enfant n’a pas de place attitrée, il est sur vos genoux et, en plein apprentissage ou perfectionnement de la marche, il a envie de gambader. Durant cette période, nous préconisons les vols de jour vous permettant d’avoir eu une bonne nuit la nuit précédente (enfin on l’espère !) et d’être reposé pour le suivre durant le vol. En arrivant, tout le monde se couche et en général, tout le monde est en forme le lendemain !

A partir de 2 ans, votre enfant a son propre siège. Même s’il est plus grand, il ne comprend pas forcément l’inconfort et la fatigue. Il est alors essentiel de bien lui expliquer les étapes du voyages.

Voici quelques conseils qui ont fait leurs preuves avec nos enfants :
– Parler du voyage à l’avance, avec enthousiasme
– Quelques jours avant le départ, préparer l’enfant en lui expliquant le nombre d’avions que vous allez prendre, la grosseur des appareils, en lui montrant sur une carte le pays d’origine, le pays d’escale et celui d’arrivée, dessiner le parcours sur un calendrier, lui expliquer le nombre de « dodos » dans l’avion.
– Anticiper le voyage en achetant à l’enfant petits livres, cahier d’activités ou de coloriage (que l’on peut faire soi-même grâce aux supports dont regorge internet) etc… lui faire la surprise le jour du départ
– Préparer des bagages adaptés : voyagez léger ! En cabine, prévoyez un petit sac à dos avec des jouets/livres que l’enfant aura choisi, ses doudous, un tour de cou et éventuellement une petite couverture (Pour le couvrir mais également pour lui faire de l’obscurité. Sur les vols de nuit, même si l’avion décolle à 23h30 et que vous avez forcément dîné à l’aéroport, la compagnie propose un repas. Les deux premières heures sont donc bruyantes et les lumières sont à leur maximum, ce qui peut vite devenir un problème pour un enfant fatigué).  Avoir ses jouets avec lui lui permettra d’être à l’aise pendant le vol mais également en attendant en salle d’embarquement.
– le jour j, expliquer à l’enfant que ces habitudes vont être perturbées, que cela va être moins confortable pour dormir, qu’il y aura du bruit… mais qu’il y aura aussi des dessins animés, certainement plus que d’habitude !
– n’hésitez pas à le mettre en pyjama ou à lui faire se brosser les dents dans les toilettes de l’aéroport. A l’embarquement, il est prêt pour aller se coucher et cela vous fait moins de choses à gérer à bord, dans un espace restreint.
– pendant le vol, soyez flexible, expliquez beaucoup, faites-lui remarquer les changements : le décollage, l’atterrissage, la langue parlée par l’équipage à bord, etc…
Les compagnies offrent souvent une belle programmation pour les enfants, proposez-lui de faire son choix.

Lors de notre voyage en Nouvelle-Zélande et en Australie, nous avons testé la compagnie Emirates pour la première fois avec notre fille. A bord, elle a reçu une trousse avec chaussettes, masque pour les yeux, boules quies, un carnet d »activités avec crayons de couleur, une couverture en polaire avec sa poche de rangement en forme d’ours…
Le repas enfant servi était bien adapté.
Elle a beaucoup aimé !

Par ailleurs, de nombreuses choses sont faites pour vous aider :
Le personnel de navigation apprécie les enfants et est à votre disposition pour faire chauffer votre biberon par exemple ou veiller sur votre enfant si vous avez besoin d’aller aux toilettes et que vous voyagez seul(e).
Les aéroports sont également adaptés aux enfants avec notamment des aires de jeux.
L’aéroport de Dubai met à disposition gratuitement des poussettes en libre service, celui de Singapour a un jardin de papillons toujours très apprécié et une piscine gratuite sur le toit (cf. Notre publication Facebook sur le sujet).

Enfin, pour limiter les effets du décalage horaire sur place, mettez-vous à l’heure locale dès votre montée dans l’avion et suivez les repas ou les phases de repos correspondants.

Vous êtes arrivés à destination ? Afin de vous recaler facilement, n’hésitez pas à sortir prendre le soleil (ou du moins la lumière) tout de suite afin de permettre à votre corps de produire de la mélatonine et d’assimiler le changement de rythme. Couchez-vous tôt le soir si besoin !

Ces conseils nous permettent de voyager avec nos enfants en toute sérénité (ou du moins avec le maximum de sérénité possible !). Nous espérons qu’ils seront bénéfiques pour vous également !